Les défis de la recherche d'emploi en confinement – Isarta

Par
14 février 2021
À l’automne, la pénurie de main-d’oeuvre était à son paroxysme et les chercheurs d’emploi avaient l’embarras du choix. La vague Omicron a complètement changé la donne, et complique maintenant les choses. Voici quelques-uns des défis auxquels font face les chercheurs d’emploi.
Dorothée Beaudoin, conseillère en emploi, fait valoir que la pénurie de main-d’œuvre n’est actuellement pas généralisée à tous les secteurs.
La pénurie touche des secteurs, et en délaisse d’autres. Le domaine des arts et de la culture est plus instable que jamais », illustre-t-elle.
Il est vrai que, avec la nouvelle ronde de confinement apportée par Omicron, le secteur du divertissement, de la restauration et du tourisme ont été durement touchés, encore une fois.
Ceci grandit la discrimination entre les classes sociales quant à l’atteinte du marché du travail, dit Dorothée Beaudoin. Les emplois qui fonctionnement à plein régime durant la pandémie demande de l’éducation, la plupart du temps. L’accès à l’éducation est plus difficile pour les classes sociales démunies. »
La conseillère en emploi fait remarquer qu’une réorientation professionnelle prend du temps et des démarches.
Les nouvelles mesures sanitaires limitent l’accès à plusieurs types d’emploi, en redirigeant les chercheurs d’emploi vers le milieu de la santé, résume-t-elle. Or, dans les faits, la plupart des emplois du milieu de la santé demandent une certaine scolarité et donc du temps pour acquérir la formation, du temps et de l’argent que plusieurs chercheurs d’emploi ne peuvent se permettre. »
Des obstacles à surmonter pour les « cols bleus »
Les gens qui occupent des emplois de « cols blancs » ont été largement avantagés par la pandémie. Ils peuvent travailler de la maison et sont moins exposés au virus.
Je trouve que les démarches de recherche d’emploi se compliquent davantage pour les chercheurs d’emploi voulant occuper un emploi en présentiel et ne pouvant pas faire du télétravail, car ils n’ont pas les compétences informatiques de base pour utiliser les logiciels de travail (Word, Excel, PowerPoint, Outlook, etc.) », note Stéphanie Abdnour, conseillère en emploi.
Les chercheurs d’emploi qui ont une carence en littératie numérique sont doublement désavantagés, car ils leur est difficile d’obtenir de l’aide auprès des organismes d’aide.
Les rencontres auprès de la clientèle se faisant à distance, ça complique davantage les choses pour contacter les clientes voulant me rencontrer en présentiel, car elles ne sont pas familières avec l’utilisation du Zoom ou d’un ordinateur en général, explique Stéphanie Abdnour.
 
Téléphone : 514-227-8559
Sans-Frais : 1-866-380-3045
Courriel : redaction@isarta.com
 

source


journal etudes

Lire tous journal etudes

Laisser un commentaire