Sénégal : les États-Unis signent un chèque de 550 millions de dollars pour l'électricité – Jeune Afrique – Jeune Afrique

Centrale électrique de la Senelec de Bel Air, zone industrielle de Dakar. © Youri Lenquette pour JA
Cette subvention de 550 millions de dollars du gouvernement américain sera consacrée à la construction de lignes de transport à haute tension et de sous-stations afin d’améliorer l’accès à l’électricité. « La subvention de la Millennium Challenge Corporation (MCC), le principal fond de développement du gouvernement américain, permettra au Sénégal de résoudre les problèmes critiques du secteur de l’électricité », a déclaré à Reuters Mahmoud Bah, directeur général par intérim de la MCC. Cette aide sera complétée par un financement de 50 millions de dollars octroyés par le gouvernement sénégalais.
Le 9 septembre, avant la cérémonie de signature à Dakar, Mahmoud Bah s’est félicité des réformes réglementaires récemment adoptées par le Sénégal, qui ont permis l’approbation de ce financement.
Les conditions sont aujourd’hui remplies pour que les États-Unis appuient le Sénégal
En juin, le Parlement sénégalais a adopté deux projets de loi mettant fin au monopole de la compagnie nationale d’électricité, la Sénélec, pour l’achat en gros d’électricité.
Un nouveau code de l’électricité a été approuvé par le gouvernement, permettant la transformation de la Senelec, en holding. « Il y a eu une série de lois qui ont été adoptées, de politiques qui ont été abordées et d’institutions qui ont été mises en place. Les conditions sont aujourd’hui remplies », a déclaré Mahmoud Bah, cité par l’agence.
« Un investissement dans le secteur de l’électricité au Sénégal aujourd’hui est un investissement dans l’avenir du Sénégal. Je suis ravi de m’associer à la MCC du gouvernement des États-Unis dans le cadre de ce programme de 600 millions de dollars qui devrait contribuer de manière significative à créer davantage de croissance, d’opportunités d’emploi et de prospérité partagée », a déclaré le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération internationale, Amadou Hott, cité par MCC dans un communiqué.
Selon Mahmoud Bah, plus de 70 % des fonds accordés par MCC seront déployés dans la construction des lignes de transmission à haute tension aériennes et sous-marines, des sous-stations et des systèmes de délestage automatique afin d’augmenter l’approvisionnement et d’avoir une électricité rentable autour de la région de Dakar.
Les fonds restant permettront d’améliorer les circuits électriques dans d’autres régions éloignées de la capitale et de renforcer le système de régulation de l’électricité du pays. La MCC a fourni un financement similaire pour le secteur de l’électricité à d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, notamment le Burkina Faso et le Bénin.
Le « Compact énergétique » de la MCC avec le Sénégal est le deuxième projet de ce type entre l’institution américaine et le gouvernement sénégalais.
Nous entamons un voyage de cinq ans pour apporter un accès fiable à l’énergie aux Sénégalais
« Le premier Compact achevé en septembre 2015 a consacré 540 millions de dollars au secteur agricole du pays, élargissant l’accès aux marchés et aux services par la construction de routes et de réseaux d’irrigation dans la vallée du fleuve Sénégal au nord et dans la région de la Casamance au sud », rappelle l’institution américaine.
« Aujourd’hui, nous entamons un voyage de cinq ans pour apporter un accès fiable à l’énergie à la population du Sénégal », s’est réjoui Oumar Diop, directeur général du Millennium Challenge Account Senegal II (MCA-Senegal II), principale organisation de mise en œuvre du projet à Dakar.
(Avec Reuters)
Nous proposons des analyses exclusives et des décryptages méthodiques des enjeux économiques du continent. Industrie, Finance, Tech, Energie, Agriculture… A travers nos portraits, interviews, galaxies et dossiers spéciaux, allez à la rencontre des acteurs publics comme privés, africains comme internationaux, qui dictent au quotidien la cadence du business africain.​
Prenez un temps d’avance sur les sujets économiques.
Découvrez le dernier numéro de Jeune Afrique.
Déjà abonné(e) ? Se connecter
LE SERVICE D'INFORMATIONS PROFESSIONNELLES DU GROUPE JEUNE AFRIQUE QUI VOUS OFFRE LE MEILLEUR DE L'INFORMATION BUSINESS EN TEMPS RÉEL.
La 23e édition du Top 500 porte les stigmates de la pandémie. Ce classement exclusif fondé sur les performances de 2020 – on était alors au plus fort de la tourmente – le reflète. Les grandes entreprises ont subi un choc inédit.
Analyse, débats, expertises… Pour comprendre l'Afrique de demain et d'aujourd'hui
Retrouvez Jeune Afrique sur les réseaux !
© Jeune Afrique 2022, tous droits réservés

source


journal etudes

Lire tous journal etudes

Laisser un commentaire